Un médecin dénonce la politique migratoire du gouvernement

Un médecin humanitaire rend sa Légion d’honneur pour dénoncer la politique migratoire du gouvernement
Spécialiste de la médecine de guerre, Raphaël Pitti a été promu officier de la Légion d’honneur le 14 juillet par la première promotion du quinquennat d’Emmanuel Macron, à qui il avait apporté son soutien dès septembre 2016.
Le médecin Raphaël Pitti à Nancy (Meurthe-et-Moselle), le 19 février 2014. (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

franceinfo avec AFPFrance Télévisions
Mis à jour le 30/12/2017 | 15:27
publié le 30/12/2017 | 07:59
5496 partages
PartagerTwitterPartagerEnvoyer
LA NEWSLETTER ACTUNous la préparons pour vous chaque matin
Médecin humanitaire et élu au conseil municipal à Metz (Moselle), Raphaël Pitti a annoncé vendredi 29 décembre avoir renoncé au titre d’officier de la Légion d’honneur décerné en juillet par Emmanuel Macron, pour protester contre le désengagement estimé de l’Etat vis-à-vis des demandeurs d’asile.
Elu en charge des urgences sanitaires et sociales à la mairie de Metz, il a publié vendredi dernier dans Libération une lettre intitulée “Pour un bon Noël, monsieur le président”, expliquant pourquoi il renonçait à son titre. Il a envoyé cette lettre à Emmanuel Macron et doit rencontrer deux de ses conseillers le 3 janvier, a-t-il indiqué.”Depuis longtemps, l’Etat est défaillant” dans la prise en charge des demandeurs d’asile et “la coercition envers les migrants” s’est accentuée, a-t-il constaté.”Il n’y a pas de volonté (politique), les personnes (demandant l’asile) ne sont pas les bienvenues”, a-t-il déploré.
“Tout a changé mi-décembre”
Spécialiste de la médecine de guerre, il a été promu officier de la Légion d’honneur le 14 juillet par la première promotion du quinquennat d’Emmanuel Macron, à qui il avait apporté son soutien dès septembre 2016. Emmanuel Macron “avait un discours très humaniste, tout ça allait dans le bon sens et voilà que tout a changé mi-décembre”, a regretté le médecin.
Une circulaire, dans le cadre du projet de loi sur l’immigration et l’asile, prévoit notamment le recensement des migrants dans les centres d’hébergement d’urgence.”D’entendre le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, dire qu’un Erythréen ou un Syrien peut demander l’asile, mais pas un Sénégalais…ce n’est pas à lui de décider qui a le droit de demander l’asile”, s’insurge Raphaël Pitti.

L’image contient peut-être : 1 personne, debout

Annonce dans les DNA de la conférence de Salam Kawakibi

DNA 01/12/2017 les actions d’Alsace-Syrie
Solidarité – Moyen-Orient La Syrie n’est pas oubliée
L’association Alsace-Syrie poursuit inlassablement ses actions en faveur de la Syrie et du peuple syrien.
Conférence :
Aujourd’hui (01/12/2017)de 16 h à 18 h 30 se tiendra une conférence sur « La Syrie entre utopie et réalité : quel avenir pour la Syrie » avec Salam Kawakibi, politologue, professeur associé à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. (Maison universitaire internationale, 11 presqu’île Malraux à Strasbourg).
Lecture
Dans le cadre du festival Stras’Med, lecture d’un poème sur l’exil le lundi 4 décembre (A 18 h 30 à l’Aeden, 4-6 rue des Aveugles à Strasbourg)
Collecte
L’association Alsace Syrie prépare l’envoi de son 26e container à destination de la Syrie. Des fournitures scolaires et des denrées périssables sont collectées jusqu’au 15 décembre au Service de la vie universitaire (campus de l’Esplanade) et au service pour la promotion de l’action sociale, 46 rue Goethe de 14 h à 17 h).
Marché de Noël
L’association participe au village du partage dans le cadre du marché de Noël. Place Kléber, chalet numéro 2, les 8, 10, 20, 22 et 23 décembre.
Renseignements et informations : association Alsace Syrie. 217 route de Schirmeck. 67200 Strasbourg.

alsace.syrie@gmail.com